>
associer les bonnes couleurs
05 déc 13

Rejoignez l'espace abonné Express Look
et recevez en exclusivité :

Une sélection de bons plans toutes les 2 semaines !

10 podcasts audio pour apprendre à mieux vous habiller (durée de 3h)

L'e-book : « l'état d'esprit pour trouver son style »

Une alerte hebdomadaire des derniers articles publiés pour ne plus en manquer un seul !

Tout ceci est 100% gratuit !

Formulaire 100% sécurisé et garanti sans spam

Comment trouver vous la V2 du blog ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Les méthodes pour associer les couleurs

Cher lecteur bonjour ! D'après le nombre de vos visites, ce blog a l'air de vous intéresser.
Pourquoi ne pas rejoindre la communauté et faire connaissance sur les réseaux sociaux ?
Vous y découvrirez tout un tas de bonus, non disponible sur le blog !

Rejoignez-nous sur Facebook & Twitter

Il y a quelques jours, j’abordais le sujet des couleurs dans la série Hannibal. Je vous avais aussi promis de vous en dire plus à ce sujet dans les jours à venir…

Dans cet article, je vous présenterai donc les différentes méthodes existantes pour associer les couleurs. Nous verrons ensemble lesquelles sont pertinentes et explorerons aussi leurs limites, exemples à l’appui.

Bien porter les couleurs : un calvaire ?

Associer et bien porter les couleurs est un sujet complexe à explorer car trouver la méthode mathématique qui marchera à chaque fois est un calvaire absolu ! Il existe énormément de cas de figure, c’est pour cette raison qu’une méthode ne fonctionnera difficilement dans 100% des cas.

bruce willis chauveMême Bruce Willis
est heureux de cette nouvelle !

Aussi, les auteurs de ces différentes méthodes ont très souvent bâclés leurs réflexions en laissant de coté beaucoup d’hommes.

Les personnes chauves par exemple, n’étant pas dotées de cheveux, il leur est impossible de reproduire le fameux contraste peau/cheveux.

Ou les peaux noires, qui très souvent pose problèmes avec les méthodes classiques… Alors quoi, on les laisse sur la touche ?
Je dis non chers amis !

J’y consacrerai donc un autre article pour arranger tout cela.

Passons maintenant à la première méthode !

Méthode 1 : les quatre saisons

La théorie des quatre saisons est une méthode américaine datant des années 20 utilisée à la base dans le milieu artistique, elle sera ensuite adaptée au domaine de l’esthétique dans les années 60 mais surtout 80 avec l’arrivée du relooking.

Elle divise les couleurs en quatre grandes catégories, chacune d’entre elles correspond à une saison de l’année car elles sont censées reprendre les couleurs de l’hiver, de l’automne, du printemps et celles de l’été.

quatre saisons relookingLe cercle chromatique divisé par saisons

Elle est énormément utilisée dans les cabinets de relooking. Pour cela ils utilisent ce qu’on appelle les tests de « draping », grâce à un drap de couleur doré et un autre couleur argent que l’on glisse en dessous du visage, ils sont en mesure de repérer si votre colorimétrie est froide ou chaude.

Si l’argent vous sied mieux, vous serez dans les tons froids : hiver et été. A contrario, si le doré met mieux en avant votre visage, les couleurs chaudes vous seront recommandées : automne et printemps.

draping relookingUn exemple de draping
Source : journal des femmes

Pour faire simple, si vous avez la peau clair, l’argent vous siéra mieux, si votre peau est mate/bronzé, le doré sera votre ami.

Vous constaterez d’ailleurs que dans cet exemple, le doré ne lui va pas, car sa peau est trop clair (même chose pour la conseillère portant des tons froids alors que son teint est bronzé)…

Quand ce test de colorimétrie est terminé, le conseiller vous remet un calepin (aussi appelé nuancier) avec les teintes qui sont censées vous mettre correctement en valeur (environ 12 ou 14 couleurs).

nuancier de couleursExemple de nuancier

Pourquoi je déconseille cette méthode ?

Vous le savez maintenant, la méthode des quatre saisons était avant tout utilisée dans le domaine artistique, elle a ensuite été adaptée pour le monde du relooking. Mais est-ce une raison suffisante pour être contre cette méthode ? Bien évidement que non… En voici d’autres !

 Premièrement, c’est une méthode extrêmement simple car le seul travail consiste à identifier si votre visage répond mieux aux couleurs froides ou aux couleurs chaudes. Le reste n’a rien de révolutionnaire étant donné que le cercle chromatique (présenté au dessus) est organisé pour que les couleurs s’harmonisent correctement entre-elles (voir la suite de l’article).

Il n’y a donc aucune recherche à réaliser à ce niveau là de la part du conseiller. Cette méthode consiste simplement à diviser le cercle en quatre et choisir la partie qui correspond à la saison de la personne.

méthode quatre saisons clownIl a suivi la théorie des quatre saisons…

 L’autre inconvénient est pratique, se balader en boutique avec son calepin à 12 couleurs en recherchant désespérément la teinte exacte (qui risque de changer en fonction des matières) n’est pas réellement pratique.

Sans compter qu’elle vous bride énormément dans vos tenues, vous ne pourrez porter que 12 couleurs durant toute votre vie !

 Dernier point, imaginez une tenue réalisée entièrement avec cette méthode pour un entretien d’embauche ou un rendez-vous important avec un client, vous allez tout bonnement ressembler à un guignol bon pour aller pointer dans un cirque !

Méthode 2 : le contraste peau/cheveux d’Alan Flusser

Seconde méthode, cette fois-ci jamais appliquée dans les cabinets de relooking car méconnu des conseillers et plus compliqué à utiliser que les quatre saisons. Cette méthode a été initialement développée par Alan Flusser dans son bouquin Dressing The Man (l’une des bibles sur l’élégance masculine).

Il est surtout connu pour avoir été le designer de Michel Douglas dans Wall Street (1987), le look de l’acteur deviendra emblématique pour tous les banquiers New Yorkais à cette époque.

Mais revenons-en à la méthode de Flusser… Il met en avant dans son ouvrage que les méthodes existantes sur les couleurs ont tendance à surestimer l’importance du teint et des yeux en oubliant un point essentiel : les cheveux.

D’après lui, la bonne méthode consiste à recréer dans nos tenues un contraste similaire à celui existant entre la couleur de nos cheveux et de celle de notre teint. Tout en prenant compte des autres couleurs présentes dans notre visage : des joues un peu rose, la couleur des yeux…

Voici les 6 exemples qu’il nous propose dans son livre.

alan flusser couleursTiré du bouquin d’Alan Flusser : Dressing the man

Maintenant j’aurai souhaité avoir votre avis : pour chaque homme, quelle tenue le met mieux en valeur ? Celle de droite ou celle de gauche ?

Quand vous aurez répondu à cette question, continuez à lire cet article.

Méthode 3 : le cercle chromatique d’Isaac Newton

Cette troisième méthode est simplement basée sur le célèbre cercle des couleurs de Newton.

Je partagerai aussi avec vous un outil très utile utilisant ce cercle chromatique pour vous aider à bien associer les couleurs.

cercle chromatique couleursLe cercle chromatique

Les position des couleurs dans ce cercle ne sont pas anodines, elles sont pensées pour se marier correctement ensemble. Il est possible de repérer quatre grandes variantes de couleurs :

 Tout d’abord il existe des couleurs monochromes (le rose et le violet sont des teintes monochromes par exemple).

 Ensuite, il existe des couleurs analogues, c’est à dire toutes les couleurs « liées » dans le cercle chromatique (le rouge, le orange et le jaune sont des couleurs analogues).

 Les couleurs complémentaires sont celles qui sont à l’opposé l’une de l’autre dans le cercle chromatique, elles se font face (le bleu et le orange par exemple).

 Concernant les couleurs triadiques, elles sont à égale distance dans le cercle chromatique (le vert, le violet et le orange par exemple).

Pour la mise en pratique de cette méthode dans vos tenues, je vous invite à utiliser l’outil ColorDB et à lire l’article de Valéry (Jamais Vulgaire) à ce sujet. :

Utiliser l'outil Colordb  Lire l'article de Valéry

Pour que ce soit clair, ce que Valéry appelle les couleurs similaires sont les couleurs monochromes. Même chose pour les couleurs contrastantes qui sont en réalité des couleurs complémentaires.

Sa méthode est intéressante mais les couleurs neutres ne rentrent pas en compte dans le cercle de Newton (même si il les a ajoutées dans son article).

Retour sur la méthode de Flusser

Il est temps de d’offrir des conclusions aux exemples ci-dessus. D’après Flusser, toutes les tenues à droite sont les bonnes, celles de gauche ne fonctionnent pas. C’est bien là où ça cloche…

Car le résultat est loin d’être concluant dans tous les cas de figure. Sans prendre en compte que les photos de droites sont retouchées et mieux éclairées… Donc les résultats sont à mon sens faussés et peu efficaces pour démontrer sa méthode.

L’ensemble est incohérent et incomplet comme je le démontrais dans mon article sur Hannibal.

Conclusion

Les couleurs comme indiqué en début d’article, est un sujet complexe même si tout ceci ne reste que des mathématiques, il existe donc une logique scientifique à tout cela. Pourtant il est très difficile de constituer une méthode simple fonctionnant dans la majorité des situations.

Celle basée sur le cercle chromatique de Newton est intéressante mais extrêmement compliqué à mettre en place et surtout à mon sens (comme beaucoup d’autres méthodes), elle ne prend pas suffisamment en compte le visage de la personne.

À propos de Flusser, sa méthode me parait la plus sensée mais les exemples de son bouquin sont loin d’être concluants et il existe encore une fois des limites à cette-ci…

Dans quelques jours, je vous présenterai une dernière méthode basée elle aussi sur les contrastes, qui devrait mettre tout le monde d’accord à ce sujet. Stay tuned !

Vous aussi, rendez le monde plus stylé en partageant cet article

Autres articles à découvrir


Commentaires de l'article

* Champs obligatoires

  • Bonjour,
    Vous ne semblez pas connaitre la méthode directionnelle mise au point par Première Impression. Elle définit avec précision les caractéristiques chromatiques. Elle distingue les couleurs claires ou foncées, vives ou douces, chaudes ou froides et tient également compte de la force entre ces directions ainsi que de leur ordre d’importance. Avec jusque 48 combinaisons possibles, elle va bien au-delà de la méthode « des saisons » qui distingue seulement quatre groupes.
    Je vous laisse consulter mon site web http://www.reallyme.ch et le site web de Première Impression http://www.premiere-impression.com/pi/. Myriam Hoffmann de Première Impression se fera certainement un plaisir de vous détailler la méthode.
    Sinon, merci pour vos articles, très intéressants.
    Avec mes salutations colorées
    Nadja Speck, consultante en image, really me, Suisse

    Répondre

  • Bonsoir Nadja,

    Il me semble que cette méthode est un dérive des quatre saisons et vous savez très bien ce que j’en pense dans cet article. Mais je suis toujours ouvert pour en savoir plus sur cette méthode et son fonctionnement.

    Bonne continuation.

    Alexandre

    Répondre

  • […] puis au cours de mes recherches, je suis tombée sur un blog passionnant, celui d’Alexandre […]

  • Non mais que ne faut-il pas entendre!!! plutôt lire!
    D’abord plein de fautes d’orthographe!
    Puis de quel droit critiquez-vous la conseillère sur la photo? Avez-vos eu le droit à l’image??
    Vos arguments ne tiennent pas la route!
    Que viennent faire les chauves et les noirs??? pourquoi « les laisserait-on sur la touche »??? AHURISSANT TOUT DE MÊME!! Preuve que vous n’y connaissez et que vous ne savez pas de quoi vous parlez!
    Et quand vous sortez cette abérration : »imaginez une tenue réalisée entièrement avec cette méthode pour un entretien d’embauche ou un rendez-vous important avec un client, vous allez tout bonnement ressembler à un guignol bon pour aller pointer dans un cirque ! »
    C’es quoi ce délire??? Savez)vous au moins comment se passe un CEI??? Ah oui il faut que j’explique ce que c’est « Conseil En Image »!! Vous n’y connaissez rien! autrement vous n’auriez pas sorti cette aberration, désolée de vous le dire!
    Puis on arrive à la méthode Alan Flusser!!! qui n’est qu’un avis! Il n’y a aucune méthode là dedans!
    Quand à « la méthode du cercle chromatique de Newton » alors là c’est le pompon!!
    Je vous explique : Ce que vous essayez d’expliquer avec une ignorance déconcertante n’est pas une méthode de colorimétrie, mais des techniques d’harmonisations de couleurs!!!!
    Et ce qui est « incohérent et incomplet » ce sont vos connaissances approximatives! Sur ce j’en ai eu assez pour aujourd’hui. De l’air!!!!!
    Signé : une conseillère en image effarée!

    Répondre

  • Merci de votre commentaire éclairé qui me touche beaucoup.

    Répondre

Alexandre Brengues

Fondateur d'Express Look, je partage avec vous mes conseils pour optimiser votre apparence. Mon but ? Vous éduquer et vous accompagner dans cette nouvelle démarche, pour enfin ne plus subir cette apparence mais la mettre à votre service !

En savoir plus

Express Look sur Twitter